A propos du rond point de Fondurane…Cavallier vs Bocolacci

Exceptionnellement, nous publions deux articles en même temps car ils traitent de la même thématique: le rond-point de Fondurane…

rd_NJ
Question à Monsieur Cavallier par la rédaction :
Monsieur Le Maire, Il y a un an, le NJ vous interrogeait sur le retard pris pour l’aménagement du rond-point de Fondurane. Dans le prochain numéro du NJ, il serait opportun de faire le point sur le projet de ce rond-point, d’informer les lecteurs du N.J sur l’avancement du projet, sur les discussions avec les riverains.

Réponse de Monsieur Cavallier :
Comme tous vos lecteurs le savent certainement, le foncier nécessaire à ce rond point de Fondurane fait l’objet d’une procédure d’expropriation. La première phase de cette procédure consiste à obtenir la déclaration d’utilité publique (D.U.P.). Le dossier a été déposé en préfecture le 7 août, et l’Etat a lancé la consultation de ses services en interne le 16 octobre pour 2 mois (sans commentaire). L’instruction a donc pris fin le 16 décembre dernier sans demandes trop contraignantes de la part des services sollicités.

Les demandes étant mineures, le Département est en mesure de déposer un dossier finalisé et complet incluant les observations de l’état en préfecture dans les premières semaines de 2018. Il faudra alors compter un mois pour nommer le commissaire enquêteur et faire les mesures de publicité, et un autre mois pour la
durée des enquêtes publiques proprement dites et remise du rapport si la procédure est disjointe de celle de la loi sur l’eau. La suite dépend aussi du zèle du juge de l’expropriation.

Disons qu’à la fin de ce premier trimestre 2018 nous y verrons beaucoup plus clair. A noter la proposition unilatérale de la commune de Montauroux de faire réaliser un rond-point provisoire, évidemment irréalisable puisque même une emprise plus petite de l’ouvrage inclut nécessairement des terrains dont le propriétaire refuse les offres de la collectivité.

Réaction de Monsieur Boccolacci, propriétaire

Le conseil Départemental prévoit la réalisation d’un rond point à l’endroit du carrefour de Fondurane sur la commune de Montauroux, l’objectif étant de fluidifier et faciliter la circulation. Ce projet nécessite que les propriétaires des terrains limitrophes cèdent une partie de leur terrain. Des négociations sont donc en cours. En effet, les propriétaires de ces terrains ne sont pas contre ce projet et sont prêts à trouver des arrangements pour que ce rond-point puisse se faire dans les délais les plus courts.

Pour autant, il est nécessaire que soit réglé le point suivant avant tout nouveau projet : respect et application de l’ancien accord que le Conseil Départemental avait passé avec l’un des propriétaires au sujet de la construction d’un précédent rond-point. Il y a plusieurs années, ce propriétaire a cédé une partie de son terrain afin que le Conseil Départemental puisse faire le rond-point du marché paysan; il était convenu qu’en échange de la donation d’une partie de ce terrain avoisinant le rond-point, le Conseil Départemental s’engageait à effectuer les travaux cités dans le paragraphe suivant :«Le département du Var s’engage à établir une clôture (piquets et grillage) le long de la propriété, avec deuxrangs d’agglos, au droit des routes départementales». Ces travaux représentaient la somme de 50 000 euros pour la construction de cette clôture de plus de 200m avec fondations, murs enduits deux faces et clôture.

Un acte notarial a été établi dans ce sens. Or, ces engagements n’ayant toujours pas été respectés, le dit propriétaire ne souhaite pas revivre les mêmes difficultés pour son 2ème terrain. Aujourd’hui, il demande juste que le Conseil Départemental tienne ces engagements pris chez le notaire pour pouvoir ensuite passer au projet suivant du rond-point de Fondurane.

Pour débloquer la situation, le propriétaire a même proposé deux solutions : soit effectuer les travaux prévus, soit l’indemniser de la valeur de la somme des travaux pour qu’il puisse les faire effectuer. A ce jour, le Conseil Départemental ne validant aucune des solutions, la situation reste donc figée.

2 Comments

  1. Oh que non…
    Si on regarde bien le linéaire, çà ne fait pas cher le ml de clôture !

    Et si on rajoute quelques opérations réalisées il y a quelques années par la Mairie de Montauroux dans les parages, on est TRES LOIN des 7€/m² qu’offre maintenant le Conseil Départemental pour acheter les terrains concernés.

  2. 50 000 € pour deux cent mètres de clôtures, à ce prix, il doit y avoir des ouvrages d’art. Estimation bricoman …………….. 800 parpaings à 0.90€ …..grillage 650 €…….piquets 500 € …..enduit 1000 €………10 000 € main d œuvre, matériel et matériaux………je compte large…..les chiffres ne veulent rien dire sans la mise en ligne de 3 devis, minimum,. Il serait intéressant que les devis soient réalisés 1 du canton, frejus, Draguignan et un du 06.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *