CHASSE ! Et si on parlait sangliers ? par Denis Piliot de Callian

sanglierLe sanglier est un animal qui s’adapte à tout. Il peut venir dans votre jardin même avec les lumières allumées chez vous et la porte crachant du Michael Jackson à tue-tête. Avec le micro-climat de la région PACA il se reproduit à grande vitesse. Pour cela il lui faut un climat doux, une quantité de nourriture suffisante et que ses por-tées arrivent à terme sans mort-nés. Quand ces conditions sont réunies, la laie est porteuse d’uneglande qui déclenche les chaleurs quand elle le désire et c’est pour cela qu’il y a une telle quantité.

Et j’en profite pour rajouter que depuis bien des années, les lâchers de sangliers sont totalement interdits. Quant à la chasse proprement dite elle s’effectue en battue avec un cahier des charges précis et des directives supervisées par un chef de battue: pour la nôtre, un lieutenant de louveterie qui dépend de la Direction des Territoires et de la Mer (DDTM). Le préfet nous donne, et ce, de plus en plus, le droit à des battues administratives, très encadrées avec dépôt de date
dans les mairies concernées et à la gendarmerie.

Les particuliers nous sollicitent pour l’abattage en vue de la régulation, ce n’est pas une tuerie, nous prenons un nombre suffisant de bêtes en un endroit donné. La règle première de chasse qui était de 150 mètres de toute habitation, a changé : nous avons maintenant le droit de tuer une bête, après l’avoir identifiée, le dos tourné à l’habitation, une mesure que peu de citoyens connaissent, pensant que c’est toujours l’ancienne règle qui est en vigueur.

Je finirai par dire que le sanglier cause beaucoup d’accidents routiers : 28 000 dénombrés à l’échelon national; et pour notre canton c’est particulièrement sur le pourtour du lac qu’il faut être vigilant car ils vont boire et remontent dans le Massif environnant par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *