le NJ 38 est arrivée

Le NJ est disponible ici

Edito du 38

une_nj

Merci, merci à tous !

Quand nous avons envisagé de consulter nos adhérents sur l’opportunité d’un développement du Nouveau Journal, nous étions dans l’inconnu. Comment allaient ils réagir, combien d’entre eux prendraient la peine de nous répondre ?
Alors là chapeau , bravo à tous !
Nous avions envoyé 240 courriers (représentant nos 430 adhérents) et avons reçu en retour 122 réponses à ce jour.(117 oui, 4 non , 1 « sans avis »).
Unanimement les « oui » se félicitent de notre proposition et nous encouragent à continuer cette belle aventure en nous demandant de préserver l’esprit et l’identité du NJ . Merci à eux.
Pour le « sans avis »…pas de commentaire !
Les 4 « non », nous félicitent , souhaitent que le NJ reste comme il est et s’inquiètent que son évolution s’accompagne d’une perte d’indépendance. Nous devons les remercier, tenir compte de leurs observations et garder à l’esprit leur réticence. Un exemple pour les pour les rassurer ?

Dans ce numéro F.Cavalier s’étonne que le NJ donne la parole a l’un des plus gros entrepreneurs du canton alors que D.Colombo craint que le NJ ne roule pour une multinationale de l’électricité, mais non messieurs le Nouveau Journal donne la parole a tout le monde!
Depuis 10 ans, nous sommes lus par beaucoup, caricaturés par certains (parfois les mêmes) et soutenus par nos adhérents qui ont bien compris que proposer un journal sans pub, sans subventions et ou tout le monde peut s’exprimer (voir charte) n’est pas chose facile. A tous nos détracteurs, je pose la question : «pourriez vous nous indiquer l’existence d’un journal équivalent , pour une population de 27000 hbts , basé sur les mêmes principes et les mêmes critères d’impartialité ?»

Dans le NJ , des râleurs s’expriment, des élus répondent (pas tous) et des particuliers et associations participent au débat !
Dans le NJ 40 pour fêter les 10 ans , nous envisageons de republier « l’edito » du n*1 de guy Coursimault (un des fondateurs du NJ) en octobre 2008, à la fois pour lui rendre hommage et pour constater que l’esprit de cette belle aventure commune continue grâce à vous !

Eric Bourlier
« vieux despote éclairé à l’huile d’olive »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *