Le NJ n°37 est numériquement disponible

L’Edito par Jocelyne Jean-Claude membre du conseil d’aministration

Si vous voulez le consulter, il faut cliquez

nj_37

Des inquiétudes fondamentales transparaissent dans les articles qui parviennent au Nouveau Journal : un SCOT compliqué,l’usage de l’eau qui pose problème, la masse des déchets qui augmente, la circulation qui se densifie, le ciel de plus en plus encombré par les nuisances sonores …

En fait, notre territoire change et se transforme, et de ces changements nait une certaine agressivité entre les différents types decitoyens : d’une part, les « citadins », venus chercher une certaine qualité de vie sont confrontés àdes conditions de vie quotidienne auxquelles ils ne s’attendaient pas (circulation difficile, hélicosbruyants etc…), d’autre part, les agriculteurs voient leurs terrains agricoles se réduire comme peau
de chagrin… Et pour gérer tout cela, des élus parfois bien embarrassés.

Tout le monde râle, s’accusant les uns les autres de nuire à tous ! Non, les nouveaux arrivants ne ruinent pas le pays en remplissant leurs piscines, et s’ils sont là aujourd’hui, ne sont-ce pas les bailleurs fonciers qui ont transformé leurs terres agricoles en terrains constructibles ? Et non, les agriculteurs ne sont pas des empoisonneurs et font des efforts considérables pour une production bio sur le territoire.

Individuellement, apprenons à vivre ensemble et entretenir la fameuse qualité de vie chère à tous : préserver des terres pour assurer le pastoralisme, les cultures diverses et productions locales, gérer notre habitat et notre consommation dans le respect de tous : par exemple, que nos piscines gardent la même eau pendant plusieurs années, que les commerces de la plaine éteignent leurs néons la nuit, que les riches touristes évitent les transports en hélicos, que les ULM aillent se promener au-dessus de la mer, que nos élus mettent en œuvre rapidement des travaux pour améliorer les dépla-cements (pistes cyclables, contre allées, navettes), que chacun respecte le tri des déchets…..

Pour nos achats, favorisons le circuit court : les produits des agriculteurs locaux sont de bien meilleurequalité que ceux des supermarchés ; les commerces et les artisans locaux peuvent assurer la majorité des travaux dans nos maisons.

Collectivement, nous avons tous un rôle à jouer : la participation aux réunions d’associations etaux réunions organisées par les institutionnels, nous permettra de nous sentir « décideurs » de notre futur. L’envoi au Nouveau Journal d’articles exprimant ce qui doit être dit en 7500 exemplaire est un outil supplémentaire !

Et n’oublions pas de profiter de la richesse culturelle du pays de Fayence : que l’on soit amateurde sport, de musique, de cinéma, de théâtre, de
jeux ou de travaux manuels, il y a sur notre territoire un grand choix d’associations, de festivals,de concerts….

Nous démarrons 2018, c’est le moment des bonnes résolutions : ayons conscience de nos actes et le respect des autres, secouons nos léthargies, nos routines, notre peur de ce qui «n’est plus comme avant »… et vivre ensemble sera plus facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *