Le Petit Lexique Du Parler Local

Pour commenter, CLIQUEZ ICI et hop hop filez vers le bas de page !

par Jean-Claude Bressi de Montauroux

provence

Le pâti, c’est le boxon, le souk, le chaos! Au sens propre, si vous habitez rue du Pâti ou place du Pâti, sachez que c’est le lieu où jadis les villageois venaient jeter leurs escoubilles et leurs bordilles et y escamper leur pissadoun et leur cagadoun.

Les escoubilles sont les balayures; en oc,escoubar, c’est balayer, une escoube, c’est un balai.

Escamper, du verbe escampar, c’est renverser.

Une bordille, c’est une ordure, c’est aussi la pire insulte en région PACA !

Un cagadoun ou un pissadoun, c’est un pot de chambre, un WC portatif.

Se faire entuber: se faire avoir, se faire posséder… A l’origine, la tubasse est une fumée épaisse.

Se faire emboucaner: c’est pareil, c’est se faire enfumer mais ça s’emploie plutôt dans le sens de se faire pourrir la vie.

Empégué: au sens propre : englué (la pègue, c’est la colle), sens communément employés: c’est être ivre, bourré ou encore avoir pris un PV par la maréchaussée!

Tiens, quelques nouvelles de la «langua nostra», qui a des locuteurs aussi de l’autre côté des Pyrénées dans quelques enclaves territoriales. Le parlement catalan vient de voter la reconnaissance de la langue d’oc comme langue officielle de la Généralité de Catalogne. A contrario, de notre côté des Pyrénées, le sénat vient de refuser de ratifier la charte européenne sur le droit des minorités linguistiques (ou des langues régionales, si vous préférez !).

Nos sénateurs étaient-ils empègués le jour du vote ? Je crains que non !

En étouffant par tous les moyens depuis 3 siècles les cultures dites régionales, les classes dominantes (d’abord la noblesse de cour, puis la bourgeoisie jacobine) voulaient surtout détruire les cultures et l’expression populaires pour mieux établir leurs hégémonies économiques et culturelles. Sauf que ce faisant, elles se sont tiré une balle dans le pied, tant il est vrai que sous tous les cieux de ce bas monde, la culture populaire est la matrice, la source où est toujours venue puiser la culture dite « savante ».

Cette politique absurde et suicidaire risque bien un jour, finalement, d’avoir la peau de la langue et la culture française elles-mêmes. Nos sénateurs seraient fort avisés de méditer cette phrase (de Claude Lévi-Strauss, si ma mémoire est bonne): «Une langue qui meurt, c’est une vision du monde qui disparaît et une perte de savoir pour l’humanité entière».

Au fait, ce n’est pas ça le fameux universalisme républicain ? Non !

Ah bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *