Les palmiers sont en voie d’extinction…dans le pays de Fayence

Nous publions un article relatif aux ravageurs des palmiers sur notre site internet afin de favoriser le traitement préventif des palmiers qui devrait débuter en mars… Si vous souhaitez vous organiser, nous vous invitons à contacter l’auteur de l’article M.Gelay dont vous trouverez le mail en à la fin de l’article. Une fiche de renseignement peut également être complétée et envoyée à M.Gelay dont vous trouverez le mail en fin d’article

C’est maintenant une évidence : les palmiers du pays de Fayence sont malade comme sur tout la côte d’azur. Il n’aura pas fallu longtemps, pour que les deux ravageurs, le Charançon rouge et le Papillon palmivore, arrivent chez nous. La plupart des espèces de palmiers est menacée.

le charançon rouge

le charançon rouge 19 à 42 mm de long et 8 à 16 de large

le papillon palmivore

le papillon palmivore adulte a une envergure de 100 à 110mm

Ouvrons les yeux, près de chez nous déjà, des Palmiers sont attaqués dont le plus emblématique, le Phoenix canariensis.

P1080298

Après enquête rapide auprès des professionnels, on peut estimer à une centaine, dans le Pays de Fayence, le nombre de palmiers déjà traités contre le Papillon, mais le Charançon survient rapidement ensuite, déjà certains ont été abattus mais seule une entreprise agrée peut le faire, car conformément à la loi, la déclaration et la lutte contre le Charançon rouge est obligatoire en tous lieux et selon des procédures très strictes.

Arrêté du 21 juillet 2010 et ses mises à jour régulières.

Ceci pour éviter la contamination des palmiers voisins mais aussi ceux des Communes du Rivage Méditerranéen, finalement très proches à vol d’oiseau, comme la Communauté de Communes de Fréjus

( CAVEM ) qui a déjà entamé une lutte déterminée et radicale.

Si nous ne faisons rien, nous pouvons être certains que le « Prince du Monde Végétal » disparaîtra très rapidement et définitivement de notre beau Pays de Fayence, voir la situation à Nice.

Première possibilité, ne rien faire :

Cela est malheureusement coûteux à deux titres, le patrimoine végétal exceptionnel de notre région touristique perdu et les coût financiers induits en pure perte. ( Palmiers Communaux et Palmiers des particuliers ).

Car de toute façon, les palmiers infestés par le Charançon, devront être abattus et éliminés par une entreprise expressément spécialisée et agrée afin d’éviter la diffusion du ravageur et être en conformité avec la Loi. Cela peut coûter des milliers d’euros.

Deuxième possibilité, la plus intelligente et la moins couteuse, AGIR préventivement !.

L’infestation est difficile à diagnostiquer à un stade précoce. Les larves agissent de façon discrète à l’intérieur du cœur du palmier. Et à l’apparition des premiers signes ( Affaissement de la couronne, désaxement de la lance terminale, dessèchement des palmes ) les dégâts au sein du cœur seront déjà importants. C’est pourquoi nous encourageons les propriétaires de palmiers à agir préventivement.

dégâts causés par le charançon rouge : aplatissement des palmes centrales

dégâts causés par le charançon rouge : aplatissement des palmes centrales

dégâts causés par le charançon rouge : désaxement des palmes centrales

dégâts causés par le charançon rouge : désaxement des palmes centrales

dégâts causés par le papillon : perforation des palmes

dégâts causés par le papillon : perforation des palmes

Dégâts causés par le papillon : galeries dans pétioles

dégâts causés par le papillon : galeries dans pétioles

Par une lutte biologique, autorisée aux particuliers, ou phytosanitaire selon le degré d’infestation mais là par une entreprise agrée.

Elles nécessitent un mode opératoire rigoureux et un bon suivi, avec sur l’année, une dizaine d’aspersions du cœur du palmier. La lutte phytosanitaire (par imidaclopride) ou l’injection du stipe (le tronc) (par émamectine benzoate) implique en outre de faire appel à un professionnel certifié. Nous en connaissons de proches.

Il existe 3 stratégies référencées, mêlant les types de traitement selon le degré d’infestation, dont celle biologique (nématodes).

Les signataires de cet article remercient « Var Matin », qui leur permet de lancer ce cri d’alerte, pour le Bien Commun, et si nous le faisons c’est que nous avons des palmiers dans nos jardins et souhaitons les laisser admirer par les générations suivantes afin d’éviter cela :

Palmier phoenix ayant subit une attaque sévère

Palmier phoenix ayant subit une attaque sévère

Selon la mobilisation des habitants, nous militerons pour une réunion publique et la définition d’un plan de bataille dans le Pays de Fayence. Plus nous serons nombreux, municipalités et particuliers, plus nous serons efficaces car la lutte ne peut être que globale . Il sera également plus facile de réduire les couts de traitement, en passant des contrats et en organisant des tournées optimisées.

Notre objectif, est de fournir une information simple mais précise, pour qu’un propriétaire de palmiers comprenne les enjeux et applique une stratégie de sauvegarde de ses palmiers, optimisée à son contexte personnel.

Nous sommes d’ores et déjà en relation avec des Associations prestigieuses de la Cote d’Azur ayant déjà une grande expérience et prêtes à nous aider confraternellement.

Contactez-nous, pour vous faire référencer, recevoir des informations sur la poursuite de notre action et sur la conduite à tenir pour sauvegarder vos palmiers et lutter de façon intelligente contre ses ravageurs :

Gérard GELAY – 41 Chemin du Terme – 83440 – Tourrettes –palmier.fayence@orange.fr – 04 94 76 02 26

Ou : Jean GAULT – 28 avenue Bosquet – 75007 Paris –jean_hippolyte_gault@yahoo.fr

Nous tenons à remercier ceux qui nous ont aidés et conseillés confraternellement, les Pépinières et Jardineries du Pays de Fayence, une Association qui se trouve à notre Est, « Les Palmiers du Pays Vençois » www.palmiersvence.org, site très bien fait.

Le Syndicat Professionnel Agricole, (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) « Fredon Paca » dont la plus proche antenne est à Cuers.

Ses photos illustrent cet article. Son site est très fructueux en informations dont sa plaquette très synthétique : « Les Palmiers en Danger » (comment Reconnaitre et Lutter contre le Charançon rouge et le Papillon Palmivore). http://www.fredonpaca.fr/Charancon-rouge.html

Sans oublier à l’origine de tout, le Collectif Méditerranéen pour la Sauvegarde des Palmiers (CMSP) http://collectifpalmiers.eu/ animée par Michel Ferry chercheur à l’INRA qui a acquis l’expertise incontestable sur ce sujet et qui a d’ailleurs permis de mettre au point le traitement par endothèrapie à base de benzoate d’émamectine (REVIVE) grâce aux expérimentations conduites par la Station Phoenix à Elche.

Ce collectif regroupe toutes nos Associations.

Et aussi l’Association de Particuliers de Fréjus, à notre Sud, « Propalmes83 » qui travaille étroitement avec La Communauté de Communes Var- Esterel Méditerranée (CAVEM), elle représente ce que nous devons faire ensemble dans le Pays de Fayence avec notre Communauté de Communes.

Merci encore à tous.

Article écrit par Gérard Gelay de Tourrettes.

One Comment

  1. Bonjour!
    Trop tard hélas pour la prévention ou les médecines douces à des centaines d’Euros la dose ! …
    J’ai fait ce constat dramatique dans la propriété de ma mère à la Coste-Fayence (palmiers Phoenix) et au Moulières sur la Rte de Seillans, pour des palmiers Phoenix et poilus…
    Mais plus extraordinaire encore : le mutisme et l’inaction des autorités locales (Communes, ComCom, Préfecture…) devant un péril phytosanitaire avéré qui relève pourtant et d’abord de leurs compétences et qui abandonnent à leurs infortunes des centaines de malheureux propriétaires dont les palmes contaminées ne sont acceptées par aucune déchetteries (Tourrettes et Bagnols) et qui, de surcroît, ne sont ne pas autorisés à les brûler eux-mêmes!?…
    On marche vraiment sur la tête! Pourquoi ne pas en appeler solennellement aux Préfets de la zone (06-83) afin d’obtenir des autorisations groupées ou ponctuelles d’incinération (organisées avec la sécurisation qui va bien: des pompiers… etc !), et obtenir illico la réutilisation temporaire (désolé pour nos Khmers-vert intégristes !!!! ) de pesticides efficaces pour enrayer la catastrophe végétales, patrimoniale et touristique en cours dans notre belle région. :-( !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *