Nouvelles du ciné-festival en Pays de Fayence Par Waltraud Verlaguet, présidente du Ciné-Festival

cine festivalRécemment

Fidèle à sa vocation de contribuer à la formation à la lecture d’image des jeunes du canton, le Ciné-Festival en Pays de Fayence a organisé, en collaboration avec l’EducationNationale, le 6 juin une formation dans le cadre des stages « la culture à portée de la main », formations partenariales qui contribuent à la construction du parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève. Ce
type de formation articule la rencontre d’une œuvre, ici un film, la rencontre d’une structure,
ici celle du Ciné-Festival en Pays de Fayence, et la rencontre d’une technique, ici celle du sous titrage.

Un film

La matinée était consacrée à la projection de La couleur de la victoire de Stephen Hopkins (2016) à
l’espace culturel de Fayence, film qui relate les exploits de Jesse Owens, jeune afro-américain issu du milieu populaire, lors des Jeux d’été de 1936 à Berlin, dans un contexte extrêmement raciste. La séance était publique mais s’adressait en priorité aux scolaires. Plusieurs classes du collège de Montauroux ont pu y assister, de même les professeurs qui se sont inscrits pour la formation qui a suivi l’après-midi.

La projection était précédée d’une explication du contexte par Philippe Vizier, ancien combattant,
et suivie d’une discussion très riche. Les élèves ont pu poser plusieurs questions et ainsi mieux cerner le contexte de ces jeux olympiques bien particuliers. Ils ont pu apprécier notamment le rôle joué par Leni Riefenstahl, réalisatrice en avance sur son temps qui utilisait l’appareil nazi pour sa carrière autant que l’appareil l’utilisait, elle, pour sa propagande.

Une formation

L’après-midi nous avons enchaîné avec une formation au sous-titrage au collège Marie-Mauron, animée conjointement par Jean-Claude Gellé, notre directeur exécutif, et moi-même pour le Ciné-Festival, et par Céline Mercier, Chargée de Mission Cinéma Var-Est, et Sébastien Lambert, Chargé de Mission cinéma et numérique culturel pour l’Education Nationale, en présence également de Virginie Laplace, Coordinatrice académique pour le cinéma. Les professeurs, venus pour certains d’assez loin, ont pu ainsi, sur les ordinateurs de la salle vidéo du collège, apprendre à se servir de logiciels simples de sous-titrage, technique particulièrement intéressante non seulement pour les cours de langues ou des ateliers de vidéos mais pour plusieurs disciplines, comme on a pu le voir, en offrant des outils à la fois ludiques et exigeants aux élèves.

Prochainement

Les jurys

Jean Corso prochain président du festival

Jean Corso prochain président du festival

Dès le premier septembre, les inscriptions aux jurys longs et courts métrages sont ouvertes. Vous trouvez ci-contre un bulletin à remplir, si vous désirez participer. Faire partie d’un jury est une expérience fort stimulante. Elle ne nécessite aucune condition préalable, si ce n’est d’aimer le cinéma et s’obliger à voir tous les films et à assister à toutes les réunions du jury. Une journée de formation est organisée le jour de l’ouverture pour donner quelques bases pour les discussions. Comme une partie des places des jurys est réservée aux collégiens du canton, ces discussions sont souvent très vives, car il ne s’agit pas simplement de « voter » pour tel ou tel film, comme c’est le cas pour les prix du public organisés dans différents festivals (nous avons aussi un prix du public pour les courts métrages), mais d’analyser chaque film avec des critères bien précis explicités lors de la formation, et d’arriver à un jugement commun, ce qui est, vu la différence d’âge et de personnalité entre les participants, est toujours un exercice extrêmement enrichissant.

Notre grand jury est présidé cette année par Jean Corso dont vous avez pu apprécier en 2016 la gentillesse et la disponibilité notamment envers les jeunes. Il était venu présenter L’homme qu’on aimait trop d’André Téchiné dans lequel il jouait le mafieux Fratoni. La soirée promotionnelle Elle aura lieu cette année à la Maison pour Tous de Montauroux le 20 octobre. Le film qui sera projeté n’est pas encore déterminé au moment où j’écris ces lignes. Lors de cette soirée, la programmation du festival sera dévoilée – d’ici là : chut.

La soirée
Bagiciné sera organisée comme d’habitude en collaboration avec le festival Bagiliba.

Le festival

Il se déroulera, en collaboration à nouveau avec Cannes Cinéma, du 14 au 19 novembre, et cela sur trois lieux : à Montauroux, à Fayence et, pour la première fois cette année, à Seillans. Plusieurs invités sont attendus, mais il est encore trop tôt pour en parler. Ce qui est sûr, c’est que, grâce à l’engagement passionné de tous les bénévoles, ambiance conviviale et bonne chère seront de la partie pour faciliter au maximum les rencontres et discussions entre les séances, moments de partage si précieux. Et que la salle polyvalente, transformée pour l’occasion pour la restauration, servira comme de coutume à l’exposition d’œuvres d’artistes locaux, moyen de découvrir la richesse culturelle de notre région.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent, nos instances politiques, et cette année aussi la Chambre de
Commerce, sans compter les nombreux donateurs individuels. N’hésitez pas à visiter notre site internet : www.cine-festival.org et de nous faire signe si vous désirez participer d’une façon ou d’une autre à nos manifestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *