Derniers articles

Comment est né le « Jardin d’Ella »

image21C’est suite à la disparition brutale de mon compagnon, Daniel Birkner, en septembre 2006, que je me suis trouvée face à un choix difficile, celui de reprendre ou non son activité professionnelle : une exploitation en agriculture biologique sur la commune de Callian spécialisée dans la production de plantes aromatiques et plus spécifiquement dans la transformation de Basilic en « Pistou ».

C’est la rencontre avec deux amis qui m’a permis de franchir le pas et nous voilà embarqués dans une belle aventure : la création d’une EARL (Exploitation Agricole à Responsabilité Limitée). Même si j’avais toujours épaulé mon conjoint dans son travail, je n’avais jamais été en situation de décideur : il faut penser à tout, depuis le travail du sol, les semis, la plantation, l’entretien en passant par la gestion de l’arrosage, la récolte, la connaissance des machines pour la transformation et l’emballage, la relation avec les clients et fournisseurs pour qu’au final un pot de « Pistou » se retrouve à l’étalage d’un magasin. La première année fût donc assez rude et je dois remercier tous les amis (la liste serait longue et je ne peux pas tous les citer) qui nous ont aidés à franchir ce premier cap malgré les nombreuses galères. La solidarité n’est donc pas un vain mot, ça existe et ça marche !

Nous voilà maintenant à la fin de notre deuxième saison avec encore des doutes et des tâtonnements mais aussi des projets plein la tête. Reprendre cette exploitation agricole c’était bien sûr prolonger le fruit du travail que mon compagnon avait semé, mais aussi participer au maintien de l’agriculture dans une région qui s’urbanise de plus en plus et où la terre agricole perd sa vraie valeur, face à la spéculation immobilière. C’est pourquoi je tiens à remercier tout spécialement Mme Brissi Joséphine qui a bien voulu reconduire le bail sur ses terres, c’est grâce à des personnes comme elle, attachée aux valeurs de la terre que l’agriculture pourra, je l’espère, rester encore un peu présente dans notre canton.

Nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter avoir de bons produits dans nos assiettes, pour cela l’agriculture locale est indispensable, alors chacun à notre niveau nous pouvons agir car c’est notre manière de consommer qui dictera la manière de produire de demain. Pour finir, je veux également remercier tous les clients qui nous sont restés fidèles, grossistes, petits magasins ou particuliers, il faut dire qu’il est vraiment bon ce « Pistou ».
Hélène

En savoir +

Nombre d’exploitations agricoles sur le Pays de Fayence (professionnelles)
(Est considérée comme exploitation professionnelle une exploitation d’une valeur d’au moins 12 hectares équivalent-blé et d’une U.T.A., unité de travail annuel de 0,75)
1979: 98 1988: 91 2000: 80

La S.A.U. (Surface Agricole Utile) est composée pour l’essentiel de Terre Labourable et de Surface Toujours en Herbe. En constante diminution, les derniers chiffres du ministère de l’agriculture qui datent de 2000, donnent les résultats suivant : Mons 1651 ha (22%), Fayence 879 ha (32%), Callian 636 ha (25%), Tanneron 208 ha (4%), Tourrettes 175 ha (5%), Seillans 117 ha (1%), Montauroux 99 ha (3%), St Paul 43 ha (2%).

En termes d’exploitation professionnelle, sur les 80 restants en 2000, 45 sont Tanneronaises, les moins dotées étant Mons et St Paul.

Le projet agricole du SCOT du territoire du Canton de Fayence (Pdf 1,2 Mo)

AGREST, La statistique, l’évaluation et la prospective agricole

Le SMITOM devient le SMIDDEV

(attention, ce n’est pas un russe qui remplace un Guadeloupéen)…

Le Syndicat Mixte pour le Traitement des Ordures devient donc Syndicat Mixte du Développement Durable du Var.

Les 8 communes du Pays de Fayence deviendraient membres cette année…

smiddec

Site internet: http: www.smiddev.fr

Communauté de communes du Pays de Fayence: bilan sur l’évolution du paysage

Lors de la dernière réunion du conseil communautaire et à l’occasion d’un exposé concernant le SCOT de notre territoire (Schéma de Cohérence Territoriale), Monsieur Claude Baratto, chargé d’études pour la DDE du service territorial Est Var, a dressé un bien piètre constat sur l’évolution de notre Pays de Fayence.

Défiguration des paysages, carence en matière de logements, activités seulement basées sur le tourisme, le commerce et les services, etc…

Bien entendu certains élus étaient concernés…d’autres pas.

atlas-departemental-des-pay

Pour les internautes qui peuvent visiter virtuellement notre pays: l’Atlas des paysages du Var

Un « nouveau » schéma départemental des déplacements

Toulon_07Transports en commun moins chers, le nouveau plan (décembre 2007) au point mort: Le rejet par le Conseil d’Etat, du pourvoi en cassation du département contre une précédente décision administrative défavorable a pour effet d’annuler la consultation lancée voilà un an, auprès des sociétés de transport, pour la mise en place du « Nouveau schéma départemental des déplacements ». Un schéma qui était destiné à rendre les transports par autocars dans le Var plus performants, mieux adaptés aux besoins, et surtout moins chers pour les usagers. Il faudra donc attendre la rentrée d’octobre 2009 pour espérer que ce nouveau plan voit le jour.

Le site internet du Schéma départemental des déplacements : www.deplacement.var.fr

Le calendrier prévisionel / pour la réalisations nous attendons encore...

Le calendrier prévisionel / pour la réalisations nous attendons encore...

1 300 hectares achetés par un particulier ?

Des lecteurs, inquiets pour l’avenir de leur environnement, nous ont fait part de l’achat d’un terrain de 500 hectares sur la commune de Tanneron par un particulier Libanais et de son intention d’acquisition d’une parcelle attenante de 800 hectares, située au bois de Callian propriété de la commune de Callian. Nous avons rencontré le Maire de Callian qui a confirmé ce contact et qui a précisé que « la mairie n’était pas vendeuse, sauf si l’intéressé proposait des conditions financières extrêmement favorables qui apporteraient d’importantes ressources bénéfiques pour la commune ». Pour l’instant, ce n’est pas le cas.

Projet de Déchetterie de Fontsante

Projet de Déchetterie de Fontsante: « Pas de déchets ultimes, pas de déchets du 06, pas d’incinérateur », dixit le Conseiller Général. « Ce sont les règles que se sont imposés les membres du Conseil Communautaire dans le cadre d’un projet de déchetterie à Fontsante sur la commune de Callian. »…
A suivre…
fonsante

Le CODERS à Montauroux

Yvette Penez, Présidente des séniors des villages perchés

Yvette Penez, Présidente des séniors des villages perchés

Reçus par « LES SENIORS DES VILLAGES PERCHES » les clubs du CODERS (Comité de la Retraite Sportive) du Var se sont rencontrés aux Estérets du Lac à Montauroux.

Près de 200 personnes issues de divers clubs sportifs du département étaient présentes pour partager leur passion… et leur temps libre.
Un dynamisme qui fait envie !

Saison oléicole au moulin à huile de Montauroux: une année faste

mouliniersLa production a débuté le 13 novembre 2008. Le rendement moyen a été de 2 litres d’huile au double. Année faste donc, tant dans la quantité d’olives et d’huile produite que dans la qualité de cette huile. Les olives étaient saines, les oliviers dans leur ensemble n’ayant pas subi de graves attaques de mouches, à l’inverse des années précédentes. Il n’y a pas eu de problèmes techniques au moulin. Machines et Hommes étaient au « top ». Nous espérons qu’il en sera de même dans les années futures, et que nos précieux mouliniers, Joël Tallent et Philippe Raffy auront les moyens de cultiver longtemps ce patrimoine vert.

Totaux de la saison 2008-2009
32,59 tonnes d’olives
2 716 Doubles
5 495 litres d’huile.

1 double = 12kgs d’olives
1 motte = 20 doubles.

Les Pères Blancs au Domaine de Tassy

peres-blancsLe 1er novembre 2008, le Frère Alix Poupon a fêté son centenaire. Le Frère Poupon est un Père Blanc résidant au Domaine de Tassy, situé au cœur de notre canton. Son parcours est à l’image de tous ses confrères : une vie dédiée à l’Afrique. Les Pères Blancs ont œuvré dans de nombreux pays d’Afrique Noire et du Maghreb. Leurs missions religieuses sont souvent synonymes d’actions auprès de plus pauvres : constructions d’écoles, de dispensaires, accompagnements, soins.

En 1951, Monsieur Garbe propriétaire du domaine donna une parcelle aux Pères Blancs pour y construire leur maison de retraite, et c’est à sa mort, en 1972, qu’il leur léga l’ensemble du Domaine (aujourd’hui 22 hectares). Quelle originalité cette maison de retraite dans laquelle les résidents s’entraident dans les soins quotidiens, s’occupent de l’intendance, entretiennent des bâtiments de ferme avec des vaches, une petite basse cour et cultivent de la vigne et du blé !
Maison de retraite, lieu de vie et d’activités, résidents riches de leur histoire, conditions de travail exceptionnelles, à faire rêver bien des familles et d’autres maisons de retraite.

Aujourd’hui, le nombre de Pères Blancs ayant diminué, ils ont décidé d’ouvrir l’établissement à tous et de quitter progressivement le domaine.
Mais ce départ est réfléchi et préparé. Conscients de la valeur historique, géographique et environnementale de ce site, respectueux de la mémoire du donateur, ils se sont imposés des conditions à cette vente : ne pas vendre à des promoteurs spéculateurs, donner la priorité aux projets d’intérêts collectifs associatifs ou publics, les acheteurs doivent conserver la maison de retraite et respecter les espaces verts existants.

Une belle leçon quand on voit comment notre région a trop souvent donné priorité aux projets d’argent au détriment de notre patrimoine…

Marie France Frasson

Site internet: peres-blancs.cef.fr/tassy.htm