Derniers articles

Nouveau Journal n°16 automne 2012

La Une du NJ n°16

Edito

Au fil du temps, le Nouveau Journal du Pays de Fayence s’est imposé dans le paysage médiatique de notre canton. Soucieux d’indépendance, original par sa présentation colorée, convivial et plein d’humour sans tomber dans l’outrecuidance, il témoigne par sa présence de l’existence d’un espace de liberté et d’expression démocratique. Proche et disponible tous les trimestres, il offre l’opportunité d’une parole libre et quasi permanente, privilège devenu rare quand les citoyens que nous sommes sont appelés à émettre leurs avis seulement tous les 5 ans et constatent l’éloignement progressif des centres de pouvoir au nom de la rentabilité et de la productivité bureaucratique.

Mais cet espace de liberté se doit d’être reconquis en permanence nécessitant de la part de son équipe un engagement constant, persévérant et une volonté sans faille, une équipe entièrement bénévole qui démontre par son désintéressement et son opiniâtreté qu’il existe encore des possibilités d’action locale et citoyenne. Le Nouveau Journal est, en effet, à l’image de toutes ces initiatives citoyennes qui traversent le paysage français. Aussi locales soient-elles, elles contiennent toutes en germe un espoir, l’espoir d’une démocratie réelle et proche des citoyens, l’espoir de l’exercice réel de la souveraineté populaire, un espoir qui sera toujours plus puissant que la peur et le silence résigné.

Le succès du Nouveau Journal repose donc sur une alchimie, toujours fragile, faite d’engagement, de désintéressement, de participations soit d’ordre financier via les adhésions ou la présence à nos différentes manifestations, ou d’ordre plus pratique par l’envoi d’articles ou l’aide à sa diffusion et à sa distribution. Comme vous le savez, cet espace est conçu pour tous les habitants du canton de Fayence et sa survie dépend aussi des articles que vous lui adressez. Nous n’en avons jamais manqué, mais comme le dit le dicton « mieux vaut prévenir que guérir ».

Aussi, n’oubliez jamais que cet espace est le vôtre, entièrement consacré à votre parole, qu’elle soit revendicative ou simplement informative, à la seule condition de respecter les termes de la Charte, et notamment son article 5 qui précise que sont interdits: les articles non respectueux de l’intégrité d’une personne, diffamatoires ou calomnieux, portant atteinte à la vie privée, faisant appel à la délation et plus largement tous les articles présentant une quelconque forme de prosélytisme ou de propagande politique, commerciale ou individuelle. Ainsi donc, qui que vous soyez, quel que soit le sujet de votre article en lien avec la vie du canton, n’hésitez pas à nous l’envoyer! Osez et prouvez par votre parole aux lecteurs de ce journal que la peur, le silence résigné ou la fatalité subie sont les ennemis de la démocratie et de la liberté d’expression et de conscience.

Jean-Luc Delut, membre du Conseil d’Administration du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°16 (Pdf 1,9 Mo)

Nouveau Journal n°15 été 2012

La Une du NJ n°15

Edito

Tout en restant le même, votre journal change. Il reste à votre disposition pour vos écrits ou infos mais sa charte évolue (voir p.20). Il est toujours envoyé par courrier aux 550 adhérents mais n’est plus distribué dans l’ensemble des boîtes aux lettres du canton (p.2). Il est bien sûr soutenu activement par de nombreux bénévoles parmi ses 15 000 lecteurs environ mais des nouveaux arrivent dans l’équipe, plein d’enthousiasme (p.12). Il permet toujours les coups de gueules (p.3) et les coups de coeurs (p.13) mais sollicite également les élus sur les dossiers en gestation (p.17). Il donne accès à l’historique de ce territoire pour mieux le connaitre grâce aux témoignages de ceux qui le vivent (p.11 et 12).

Tout en restant le même, votre canton change aussi : le mouvement associatif y reste très dense mais de nouvelles initiatives s’installent durablement (p.8, 9, 14, ). Les problèmes de logement restent d’actualité (p.4 et 5) mais beaucoup s’interrogent sur comment mieux vivre ensemble (p.6, 7) sur un territoire aujourd’hui confirmé dans ses frontières actuelles.

Votre journal vous propose également un agenda des manifestations de l’été dont la fête musicale du NJ le 25 août à Seillans, aux Selves, en soirée. L’équipe du NJ vous a préparé une petite surprise (p.19) et réfléchit déjà au numéro d’octobre… Comme vous le voyez, une belle énergie bénévole et participative pousse le NJ. Venez nous rejoindre (p.2) pour que VOTRE NOUVEAU JOURNAL DU PAYS DE FAYENCE puisse encore évoluer afin de rester le même… « mais de peu »*.

*Pour les curieux lire J.B Botul.
L’existence précède l’essence, mais de peu…

Eric Bourlier, Président du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°15 (Pdf 1,4 Mo)

Nouveau Journal n°14 printemps 2012

La Une du NJ n°12

Edito

Véritable fil conducteur dans l’histoire de notre association, le visu perdure depuis la création de celle-ci. Ce terme était utilisé par la communauté des cibistes qui connut une certaine popularité bien avant l’arrivée des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. C’était le terme consacré pour designer des rencontres bien réelles, voire de vraies retrouvailles. Cette notion anime depuis le départ notre volonté d’initier, selon un calendrier quasi immuable, des rencontres dont les ingrédients essentiels sont l’échange, la convivialité et la bonne humeur. Elles sont ouvertes à tous : membres de l’association, amis, invités ou passants curieux qui veulent, le temps d’un apéritif joyeux, refaire le monde à partir de son centre qui est, comme chacun le sait, le canton de Fayence… Au fil des années notre visu est devenu un véritable lien social connu et reconnu de tous, il bénéficie même de la bienveillance de la météo qui a presque toujours su se montrer clémente quand arrive l’heure de notre rendez-vous.
Joël Koening, Membre du Conseil d’Administration du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°14 (Pdf 1,4 Mo)

Nouveau Journal n°13 hiver 2011

La Une du NJ n°12

Edito

Avant toute chose nous tenons à remercier celles et ceux qui continuent à apporter leur soutien au NJ ainsi que les nouveaux adhérents. Voilà un peu moins d’un an qu’une nouvelle équipe est en place, celle-ci a encore besoin de se roder, le fonctionnement est différent de la précédente équipe mais le but à atteindre est toujours le même. Ce journal a pour vocation d’informer sur la vie locale, de susciter le débat entre vous, citoyens du pays de Fayence.
Mais évidemment un droit s’accompagne forcément d’un devoir, du moins c’est ce que mes parents m’ont appris et je pense que chacun(e) pourra se reconnaître dans ce constat. Alors oui le monde a changé, le canton aussi a changé, en très peu d’années d’ailleurs. Qu’on soit d’accord ou pas sur le développement de celui-ci, ce changement est là. D’un côté on peut s’en réjouir puisque la crise, la fameuse, est partout, sauf dans notre région. Du moins on la perçoit moins qu’ailleurs en France. Serions-nous sur un îlot de richesse… inégalement répartie ? Un des enjeux majeur du Canton de Fayence pour cette nouvelle année et les années futures est le regroupement avec telle ou telle communauté d’agglomération ou pas ? Comme dans toutes décisions politiques, il faut un rapport de force. Prise de conscience, implication, sont les mots clefs pour que nous soyons de véritables citoyens. Il est très facile de pointer du doigt les hommes politiques sur leurs insuffisances éventuelles et de ne pas voir notre immobilisme voire indifférence. Le discours récurrent qu’on entend depuis des années n’est plus du tout crédible « on n’y peut rien, c’est comme ça et c’est la faute des hommes politiques ». C’est juste oublier que ces fameux hommes politiques sont arrivés par les urnes… Habitants(tes) du Canton de Fayence, ce journal est le vôtre, votre parole n’est pas inutile, loin de là. Bien des décisions qui sont prises sont le fruit aussi de notre inaction, égoïsme. Mais je vois déjà pointer certaines questions notamment : qu’est ce qu’on peut faire ? Une des réponses réside dans le fait que chacun(e) à son niveau peut faire des choses, notamment en s’exprimant dans CE Journal.
Bonne année à toutes et à tous!
Michael Bibérian, Secrétaire du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°13 (Pdf 1,9 Mo)

Nouveau Journal n°12 automne 2011

La Une du NJ n°12

Edito

Le NJ et la liberté d’expression… Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme 1948: « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » Ann Cooper, directrice du C.P.J. (Comité pour la Protection des Journalistes) a mené son enquête dans le monde et révèle les dix pays maîtres de la censure. « La population de ces pays, dit-elle, est quasiment isolée du reste du monde par des dirigeants autoritaires qui musèlent la presse et étranglent l’information grâce à des lois répressives, la peur et l’intimidation. » Cf. : www.cpj.org. Notons que RSF (Reporters Sans Frontières) a établi son classement sur 178 pays, et qu’il se trouve que la France occupe la 44ème place… Cf. : www.RSF.org Forts de cet article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, et du constat mis en évidence par Ann Cooper et RSF, nous ne pouvons que nous féliciter de la chance que nous avons, ici, dans notre canton de posséder ce magnifique (oui oui oui) outil qu’est le Nouveau Journal. Il est indépendant et vous donne la parole, qui « ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ». Sa seule restriction est sa Charte, qui, en somme n’est qu’un garde-fou qui évite les dérives qui feraient vite de ce media un journal médiocre. Nous avons, chez nous, le droit de nous exprimer : utilisons- le ! Nous avons, ici, un outil pour nous exprimer : utilisons-le ! Cet outil est rare, et, grâce à vous, de qualité: profitons-en !
Marie-France Frasson, de Montauroux, Vice Présidente du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°12 (Pdf 1,75 Mo)

Nouveau Journal n°11 été 2011

La Une du NJ n°11

Edito

C’est le printemps ! Bientôt l’été, le Nouveau Journal compte maintenant plus de 500 adhérents… Et pourtant! En Avril dernier, lors de l’Assemblée Générale, un débat intense sur le contenu politique (pour les uns) ou apolitique (pour les autres) a monopolisé l’attention, laissant de côté la réalité concrète du fonctionnement du NJ. En effet, vous êtes très nombreux à soutenir et apprécier ce journal, et environ 15 000 à le lire à chaque parution. Par contre, vous êtes toujours aussi peu nombreux à écrire. Timidité, difficulté à s’exprimer, apathie générale, paresse ?? Les raisons doivent être multiples. Si nous avons fait le choix d’un journal gratuit, sans pub et sans subvention, c’est pour garantir notre indépendance, mais sans votre participation, cette indépendance ne sert à rien. L’équipe du NJ n’est pas motivée par un égo surdimensionné, mais par une volonté de faire participer le plus grand nombre à la vie du canton. Apparemment, depuis que nos élites nous expliquent que tout va bien et que les spécialistes et les experts s’occupent de tout, vous êtes nombreux à penser que votre avis, votre parole et vos analyses n’ont pas d’importance et n’intéressent personne. Si cela est vrai… alors ce journal ne sert à rien ; si ce n’est pas le cas… alors allez-y ! Racontez-nous de belles histoires qui parlent de vos enfants, vos grands-parents, votre voisin avec son compost et ses panneaux solaires, l’association du coin qui aide les familles, plante des arbres, nettoie le bord du lac ou dénonce tel ou tel projet à venir sur notre canton. Prenez la parole, n’attendez pas qu’un autre le fasse à votre place. Que ce soit au café, au travail ou lors de repas de famille, vous êtes nombreux à vous exprimer et encore plus nombreux à avoir envie de le faire, alors allez y… lâchez-vous ! Au fait, pour faire le NJ, nous devons, grâce à votre soutien, trouver 18 000 € par an (voir p. 2 ). Continuez d’adhérer et de faire adhérer au NJ. Vieilles familles locales ou primo arrivant, ce journal est le vôtre. Ce qui tue la vie associative, c’est la routine… on n’en est pas encore là et l’équipe du NJ a bien l’intention de vous surprendre. Passez un bel été et à vos plumes pour le prochain numéro de septembre. Un grand merci à tous ceux qui tout au long de l’année nous soutiennent activement, sans vous cette aventure n’aurait pas d’avenir.
Eric Bourlier de Callian, Président du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°11 (Pdf 830 ko)

Les collégiens du canton de Fayence en stage en entreprise

Sans doute, quelques jours avant Noël, avez-vous rencontré aux heures de cours, en période scolaire dans les commerces ou entreprises du canton, ces jeunes collégiens de 4ème du collège de MONTAUROUX, effectuant leur premier stage en entreprise.
Nous avons voulu recueillir les impressions de quelques uns (Léa, Léa et Léa mais aussi Clémentine, Anaïs, Manon et Julien) pendant ce tout premier contact avec le monde du travail.
Tous sont unanimes sur la qualité de l’accueil et la confiance que les professionnels leur ont témoignée. Les clients, eux aussi, se sont montrés très coopératifs, voire bienveillants.
Ce moment n’a pas été vécu comme des vacances avant l’heure mais bien comme un temps privilégié pour découvrir un monde méconnu.

Comment avez-vous trouvé ce stage ou comment en avez-vous eu l’idée ?

Léa : « moi je voudrais être docteur. Mais il est impossible d’effectuer un stage chez un médecin ; comme je faisais de la Kiné chez Catherine, j’ai pensé que c’était déjà un contact avec des patients et le milieu médical ».
Son amie Léa veut devenir masseuse : « j’ai cherché à Montauroux mais n’ai rien trouvé ; heureusement mon amie Léa avait ce contact avec Catherine qui a accepté de me prendre également».
Pour Clémentine, que j’ai rencontrée chez une coiffeuse, son grand père était coiffeur, « de ce fait j’étais intéressée par cette activité ; le salon que ma mère fréquente m’a accueillie ».
Anaïs et Manon envisagent toutes les deux de devenir esthéticiennes, c’est donc tout naturellement qu’elles se sont tournées vers ce salon où elles ont découvert les nombreuses facettes de ce métier.
J’ai contacté Léa 3 dans une boutique de prêt-à-porter : « Maman et moi venons souvent dans cette boutique et Laurence est particulièrement gentille. Je voudrais être pédiatre mais je ne peux pas faire de stage chez un médecin ! »
Julian quant à lui, a suivi la piste familiale : « mon frère avait déjà effectué son stage avec ce traiteur et il en avait été enthousiasmé, c’est aussi une question toute pragmatique : je peux venir à pied » !

Que faites vous ? Qu’avez-vous appris,  fait ? Quels contacts avec la clientèle ?
« Chez la kinésithérapeute, disent les deux Léa,  on ne peut pas travailler directement sur les patients, bien sûr ; mais on a essayé tous les appareils pour comprendre leur fonctionnement ». Elles ont assisté à une séance de rééducation en piscine d’eau très chaude, accompagné une praticienne lors de soins à domicile, et pour s’entraîner « on fera une séance de massage avec la kiné comme patiente » ! Catherine (la kinésithérapeute) explique aux patients le pourquoi de notre présence et ils nous acceptent très volontiers. Elles ont également découvert les soins à domicile ; il s’agit là d’une autre ambiance, « les soins sont prodigués avec moins d’appareils mais la relation humaine apparaît comme plus importante ».

Clémentine trouve les clientes de la coiffeuse très sympathiques : « elles se prêtent volontiers au jeu, j’ai donc déjà enlevé des bigoudis, effectué des brushings». Elle a aussi approché une autre facette de ce métier : « J’ai beaucoup appris sur l’importance de l’hygiène, la préparation rigoureuse des couleurs, la gestion des produits ».

Anaïs et Manon font le même constat chez l’esthéticienne : « les clientes sont compréhensives et acceptent volontiers notre présence, voire que nous pratiquions quelques gestes simples ». Nos jeunes collégiennes connaissent tout un panorama des différents soins pour les ongles, le visage, l’épilation, et différents massages… Elles découvrent aussi le travail préparatoire hors de la clientèle : installation des cabines, du matériel et des produits de soins, mais aussi commandes des produits…Elles ont par ailleurs observé que les messieurs, aussi, fréquentent le salon !
« Le salon nous était déjà connu en tant que « cliente » mais nous avons découvert la relation de confiance voire parfois d’amitié entre l’esthéticienne et ses clientes qui se confient à elle, y compris sur des sujets très personnels.»

Au-delà du B-A-Ba de la plonge, Julian s’initie à plusieurs tours de main culinaires. « Il faut de l’entraînement pour émincer les légumes,  réaliser des verrines ; il s’agit d’un véritable savoir faire » !
Julian a très peu évoqué les aspects commerciaux du métier de traiteur : « derrière les fourneaux, je n’ai eu que peu de contacts avec la clientèle » dit il sans s’en plaindre.

Léa, quant à elle, avoue : « Si je connais bien les vêtements de la boutique, je reste un peu timide face à la clientèle. »
La réserve doit sans cesse être rangée pour trouver les tailles, les modèles non exposés à proposer à une cliente ; elle a apprécié cette tâche.
« Laurence m’a confié la mission d’habiller un mannequin, j’ai cherché une idée originale jeune et moderne … une responsabilité enthousiasmante. »

Ce stage change t-il votre regard sur le monde du travail ?

Tous ces jeunes collégiens ont trouvé leur stage passionnant, pour preuve : ils n’ont pas le temps de s’ennuyer ! « Ce stage, dit Clémentine,  change littéralement du collège où le travail est encadré et strict ; dans cette activité j’ai découvert qu’il y a une certaine liberté, même si au bout du compte tout doit être fait ». Julien nuance le propos : « évidemment c’est très différent du monde de l’école : là il ne s’agit pas de rester assis comme au collège à  écouter   les profs, on s’active ! Mais, j’apprécie parce que je découvre et que je sais que ça ne durera qu’une semaine » !
Au total certainement le bilan est positif : approche d’un univers différent, de ses méthodes et ses outils, de la nécessité du sérieux voire de la rigueur dans le respect de certaines règles. L’importance des relations humaines, jamais absentes quelque soit le métier a été clairement identifiée : « Les clientes sont très gentilles, dit Léa, qui ajoute :  «  j’ai été très étonnée de la confiance qu’elles accordent à Laurence, pas seulement pour un avis vestimentaire » !

Au final aimeriez vous exercer ce métier plus tard, pourquoi ?

Les deux Léa se trouvent confortées dans le choix d’une carrière médicale « par altruisme », et pour « apporter du réconfort ». Clémentine confie « initialement, j’envisageais des études de médecine mais si je n’en ai pas la possibilité, pourquoi pas la coiffure ? » Léa n’envisage pas de tenir une boutique de prêt-à-porter… quoique … « J’ai d’autres projets mais sait-on jamais » ! Julian est plus évasif: « J’aime les arts plastiques mais je n’ai pas encore décidé de mon orientation professionnelle ».
Ce stage a renforcé la très forte motivation d’Anaïs et de Manon. Les jeunes filles ont déjà envisagé le cursus des études d’esthétique, leur lieu de formation et les possibilités de spécialisation…

Ces quelques interviews n’ont pas, bien sur, valeur de sondage… Néanmoins, j’ai apprécié la spontanéité autant que la maturité de ces adolescents, enthousiastes à l’orée de leur vie.

Monique Bertolotti-Ferrey, de Montauroux

Nouveau Journal n°10 printemps 2011

La Une du NJ n°10

Edito

L’association « Le Clos », fête ses dix ans cette année en même temps que la parution du dixième numéro de son Nouveau Journal. A cette occasion, étant arrivé récemment au sein de son Conseil d’Administration, je voudrais souhaiter un bon anniversaire à vous tous, sans qui le Nouveau Journal ne pourrait exister, ainsi qu’à toutes celles et à tous ceux qui derrière se démènent sans compter. Motivés par une idée, la liberté et fiers de son mot d’ordre, l’indépendance. Cette indépendance a le prix d’un certain courage. Car au-delà de toute appartenance, sans pub, ni subvention, chaque nouvelle parution du Nouveau Journal se veut toujours plus fertile afin de lui permettre d’évoluer et de s’améliorer. Oui, il y a et il y aura toujours du nouveau au Nouveau Journal, tant que continueront à lui parvenir toutes vos réflexions, vos interrogations, vos indignations… C’est en respect de sa Charte que le NJ offre la possibilité à tous de pouvoir s’exprimer. Ne vous en privez pas, continuez !! Véritable matière première, cette info locale de proximité façonne et modèle à chaque réunion, un nouveau projet. Et c’est bien ici que se tient la volonté de toute une équipe : se mettre au service du lecteur en donnant la paroles à tous les lecteurs du pays de Fayence. On peut être d’accord ou pas, le trouver trop ou pas assez, le Nouveau Journal reste un espace ouvert et public où tout le monde est convié à réagir et à participer. A la veille de ce dixième anniversaire et la tenue de son Assemblée Générale extra-ordinaire, n’hésitez pas à venir nombreuses et nombreux nous faire part de vos commentaires. Et pourquoi pas rejoindre l’équipe ? Elle aussi se renouvelle, chaque année en toute convivialité! Bon anniversaire donc à toutes et à tous, ne souhaitant qu’une seule chose, toujours et encore du nouveau au Nouveau Journal, signe de sa vitalité. Longue vie au NJ!

Frédéric Zahn de Montauroux, membre du Conseil d’Administration du Nouveau Journal

Téléchargement gratuit: le Nouveau Journal Pays de Fayence n°10 (Pdf 1,9 Mo)