Qu’est-ce qu’on attend ? Un homme d’exception…? par MaHel Goudet-Gérard de Saint-Paul en Forêt

nj mahelVendredi 9 décembre à la Maison Pour Tous, projection du film documentaire « Qu’est-ce qu’on attend ? », de Marie-Monique Robin, sur un village d’Alsace « en transition » (sous-entendu énergétique, mais pas que…). Dans la salle, une centaine d’irréductibles gaulois du canton, un élu, celui de la commune de Montauroux, l’équipe qui a eu la bonne idée de faire venir le film et d’inviter le maire d’Ungersheim, et Monsieur… mais comment s’appelle-t-il déjà ?

Son nom s’efface systématiquement derrière celui de sa commune, pourtant, ne nous trompons pas (plus) de héros (ou héraut ?) : il est la preuve vivante qu’il en reste ! Les habitants de la commune d’Ungersheim, en effet, ont eu le « nez » d’élire une fois cet homme modeste et déterminé, et le bon goût de le réélire 4 fois, sur présentation des résultats : des succès obtenus grâce à l’activité efficace de ce petit « groupe de personnes » qui, selon Margaret Mead, serait systématiquement à l’origine des changements dans le monde.

Ungersheim, c’est un village comme tant d’autre, en Europe, …et sans doute ailleurs. Ancré dans une culture locale forte (ici, alsacienne) et assiégé par les conséquences de la mondialisation (ici, une monoculture intensive de maïs destinée à tous les bouts du monde, donc, créatrice de furieuses émissions carbone).
Un village ordinaire des années 2000 : plus de cultures vivrières de proximité, de moins en moins d’emplois locaux (la grande ville, Mulhouse, les centralise), des subventions gouvernementales en baisse (la crise ne profite pas à tout le monde) et une facture énergétique qui se creuse : au pays de Fessenheim, l’élu précédent a misé comme tout le monde sur l’électricité « bientôt gratuite » que devait générer le nucléaire, pour alimenter les équipements municipaux.

Au départ, donc, une problématique commune à la plupart des maires de France : joindre les deux bouts pour faire vivre quelques-uns des projets qu’ils portent. En face, un homme. Modeste, il est mineur de potasse, descendant de mineurs. Pragmatique, il choisit d’augmenter le budget en diminuant la facture énergétique en finançant l’investissement photovoltaïque avec l’aide de l’Ademe pour gagner sur la réduction des coûts de fonctionnement, non finançables. Idéaliste, il a fait sienne la devise de Gandhi selon laquelle « L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul ». A ses côtés, une poignée d’activistes, de faiseurs (NDLA : identiques, l’appellation varie en fonction du bord politique). Sont-ils 5 ? Sont-ils 40 ? Ils le suivent d’enthousiasme et transforment ses idées et moyens en réussites tangibles qui se succèdent : ferme photovoltaïque, cultures vivrières bio, transport scolaire en carriole (symbolique de la réduction des émissions carbone) maison de la nature bioclimatique, alimentation des cantines en bio, vente des produits de la ferme bio, transformation des produits agricoles bio, partenariat avec une école pro solaire allemande en vue de faciliter l’installation photovoltaïque chez le particulier, création d’un conseil participatif ouvert à tous (symbolique de la démocratie participative), monnaie locale (Symbolique de la consommation locale), etc. (car ce n’est pas fini).

Derrière : des citoyens pas forcément actifs, pas forcements optimistes, souvent râleurs, qui servent de garde-fou et sanctionnent – sévèrement – l’action du maire : jusqu’ici, 4 réélections ! Résultat : une commune énergétiquement propre, autonome, économe qui nourrit (bien) ses enfants et a créé une centaine d’emplois pour 2 200 habitants… La chance, quoi !

Alors, Messieurs les Maires, qui tous, à l’exception de celui de Montauroux, avez raté cette rencontre du 3ème type, qu’est-ce qu’on attend, ici, pour faire pareil, ou mieux encore ? Le canton de râleurs ? On l’a. La poignée de faiseurs ? On l’a. Les problèmes de sous ? On les a.
Alors, qui sera notre Jean-Claude Mensch ?

Car, oui ça ne s’invente pas, c’est son nom, au leader : Monsieur Mensch, maire d’Ungersheim. Un homme, qui fait l’homme dûment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *