Retour de Maraude à Vintimille par Félix Chabaud pour le Foyer rural de Fayence-Tourrettes et l’équipe de la maraude du 23 Décembre

maraude2
Nous avons rencontré Jean-Noël sur le marché du Monde installé devant l’espace culturel à l’occasion du festival Bagiliba. Jean-Noël est habitant de St-Dalmas de Tende dans la vallée de la Roya et il représente l’association Roya Citoyenne. Il nous a raconté les centaines de « migrants » échoués à Vintimille, à deux pas de la frontière mythique de la France inaccessible. Il a parlé de leur détresse, de leurs traumatismes après des mois voire des années d’errance à travers l’Afrique depuis des régions misérables épuisées par les conflits : Soudan, Erythrée, Nigéria…
Il a dit leur espoir en notre société tellement plus stable et riche de sa démocratie. Ils ont fui la guerre, la dictature, la famine. Ils attendent patiemment que la porte s’ouvre et que leur demande d’asile soit entendue par nos autorités, mais la porte est fermée à double-tour et nombre d’édiles ont décrété sans vergogne: «ma région, ma ville sans migrants!»

Ceux-là qui décident du sort des autres ont oublié les chemins périlleux suivis par leurs aïeux pour sauver leur famille des mêmes maux: la misère, l’oppression arbitraire d’un dictateur; pourtant leurs noms disent leurs migrations passées, leur intégration dans notre pays si riche de ses multiples origines.
Les migrants errent aujourd’hui dans Vintimille; ils cherchent abri près de la gare ou sous les ponts qui enjambent la Roya; plusieurs centaines dorment sous tente dans « Il campo » le camp de transit installé par la Croix Rouge italienne en difficulté financière qui les nourrit sommairement; tous survivent grâce à l’aide formidable de particuliers, d’associations humanistes de toutes vocations et origines telles Caritas, italienne et catholique, ou Habitat et citoyenneté, française et laïque.

Jean-Noël, lui, agit avec Roya Citoyenne, exemplaire réseau d’habitants des hauts villages de la Roya qui accueille les migrants égarés dans ce cul-de-sac de la France entre les frontières de Vintimille et de Tende. Ils arrivent là chaque jour après un périple sur la route ou les chemins périlleux de montagne. Certains les hébergent et les nourrissent le temps d’une nuit ou deux pour qu’ils se retapent. Beaucoup participent à ce qu’ils appellent des « maraudes », journées de préparation de repas et de distribution. Ils sont organisés en 7 équipes autonomes (6 dans la Roya, une dans la Vésubie) et permettent chaque jour la subsistance des centaines d’hommes qui attendent à notre frontière.

maraude2
Ces citoyens de la Roya sont formidables de générosité et d’humilité, de patience et de courage aussi. Ils œuvrent sans faiblir depuis le début de l’été; plusieurs ont été inquiétés par la « justice » pour leur action auprès des migrants égarés sur notre territoire.
Que peut-on leur reprocher? Ils sont simplement femmes et hommes conscients, dignes et droits; l’indifférence à la misère humaine leur est insupportable.
Nous savions déjà confusément par les médias, les réseaux «sociaux», internet, la difficulté des migrants, l’engagement de citoyens courageux. Nous nous sentions privilégiés sur notre terre, en marge, honteux de notre inaction, de notre impuissance. Nous avons écouté Jean Noël dont nous connaissons nombre d’amis acteurs des foyers ruraux des Alpes maritimes. Nous avons voulu le rejoindre, aller sur le terrain, comprendre la détresse des migrants, l’engagement pour eux des citoyens. Il nous fallait «prendre notre part».

Notre association dynamique, le Foyer rural, a été fondée sur les principes de solidarité, de partage, d’accueil. Il était évident pour nombre d’entre nous
que nous devions et pouvions nous mettre au service des amis de la Roya, les aider un peu dans leur tâche quotidienne.
A leur demande, nous avons organisé la « maraude » du 23 décembre. Nous étions 30 au Mille clubs ce jour pour préparer le repas de
250 migrants, trier et emballer des centaines de vêtements chauds à destination de Caritas, 30 de toutes origines sociales, géographiques, philosophiques, associatives…

maraude1
Le soir, nous étions 10 à rejoindre Vintimille où nous avons distribué les sachets d’aliments, le Chili con carne chaud préparé par la généreuse équipe du Nouveau journal, les vêtements d’urgence. Nous avons rencontré de petits groupes de jeunes africains aux alentours de la gare, sur des parkings ombreux, aux abords
de l’église où logent les 60 familles accueillies par la paroisse. Nous avons pu échanger un peu avec eux malgré nos difficultés de langage réciproques. Ils sont tous infiniment calmes, patients, respectueux malgré le froid, la faim, la fatigue, le poids de l’exil. Nous avons reçu leur profonde humanité comme une évidence, celle de la fraternité dont trop souvent nous ne comprenons plus le sens tant nous sommes barricadés derrière nos certitudes et nos peurs, engoncés dans nos possessions.

maraude4C’était la veille de Noël une « maraude » dans la nuit de Vintimille. Depuis, des images nous habitent : des jeunes africains et italiens qui chantent, rassemblés autour d’un braséro; des dizaines d’hommes qui marchent dans le froid au long de la route qui mène au campo ; les visages des copains et des policiers qui nous contrôlent dans la lueur des gyrophares sous les fenêtres aveugles des immeubles; cette terrible vision à notre retour de Vintimille de ces vingt hommes courant au bord de l’autoroute dans un tunnel dans le froid de la nuit…

On revient de la maraude un peu plus conscients de notre pouvoir de citoyens, riches de nos rencontres et de notre partage solidaire. Nous avons mis en commun nos moyens, réseau d’amis, matériel, argent, bonne volonté et humeur joyeuse! Il y aura sans doute un jour prochain une autre « maraude » pour aider les amis
de la Roya dans leur courageuse action; si vous voulez participer, faîtes-vous connaître auprès du foyer rural de Fayence-Tourrettes. Plus on est de fous…

Si vous voulez agir :
Habitat et citoyenneté (hébergement, dons) tel : 09 53 14 66 86 ;
Caritas (dons) tel : 04 93 87 47 30 ;
Cimade (dons) tel : 06 16 14 53 56 ;
Foyer rural de Fayence-Tourrettes (collecte, maraude) tel : 04 94 76 58 15 ;
Roya Citoyenne tel : 07 82 81 75 66.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *